Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Rencontres rapprochées du 3è type - coïncidences

Rencontres-III-typeTout le monde a déjà entendu parler du film "Rencontres rapprochées du troisième type", de Spielberg.  C'est un grand classique, un incontournable, surtout pour un ufologue.  Pour moi, la sortie de cet événement cinématographique allait correspondre, à peu de choses près, à la fondation de ce qui allait devenir (bien plus tard) le CERPI.  Je débarquais à Bruxelles, que je n'avais plus vu depuis des années et, comme je le raconte dans mon premier livre, "Les Phénomènes Inexpliqués en Belgique", cela allait se traduire par une anecdote savoureuse.

Nous étions attablés à la terrasse d'un café, non loin d'un grand cinéma à l'affiche duquel se trouvait le célèbre film.  J'évoquais la capitale belge - ou du moins ce dont je m'en souvenais - et notamment cette place animée où trônait jadis une fontaine illuminée autour de laquelle les amoureux se faisaient photographier.  J'avouais mon ignorance d'ancien bruxellois expatrié quant à l'emplacement de cette place par rapport à l'endroit où nous nous trouvions et cela avait produit un comportement particulier auprès de mes vis-à-vis.  Ceux-ci m'écoutaient, amusés, car la place à laquelle je faisais allusion - la place De Brouckère - était précisément l'endroit où nous nous trouvions !

A l'époque, j'avais mes idées à propos des OVNIS, mes théories, je connaissais des cas célèbres, j'avais lu un peu - peut-être un peu plus que la moyenne - mais j'étais tout ce que l'on voudra sauf un spécialiste de la question.  Je n'imaginais pas que ce n'était qu'une question de temps pour que le GESO voie le jour, que je rencontre Lucien Clerebaut, le secrétaire-général de la SOBEPS pour lui proposer une collaboration entre nos deux formations.  Je n'aurais jamais cru que je serais un jour mêlé à l'une des affaires les plus extraordinaires de l'ufologie - sinon mondiale certainement belge, voire européenne - celle de la grande vague d'OVNI avec sa fameuse photo de Petit-Rechain.  En fait, pour tout dire, ni le GESO ni le CERPI ne s'occupèrent de ces affaires grandioses.  La raison en était que l'entretien avec l'homme en vue de la SOBEPS, aujourd'hui décédé, s'était soldé par un échec.  Au lieu d'une alliance, nous avons fait allégeance et laissé toutes les prérogatives ufologiques à la SOBEPS, bien plus qualifiée que nous pour s'en occuper.

Lucien considérait l'ufologie comme une quasi-science qu'il ne pouvait pas être question de souiller avec des considérations paranormales ou, pis encore, surnaturelles.  Les choses demeurèrent donc en l'état, chacun s'occupant de ses affaires, jusqu'en 2007, année au cours de laquelle la SOBEPS mit la clé sous le paillasson après avoir connu ses heures de gloire et la collaboration de l'armée belge.  Après quoi, le nouveau GESO, entendez le CERPI, s'occupa enfin (aussi) d'ufologie.

Pas de cocorico pour la circonstance car nous n'avons capturé aucun extraterrestre et encore moins résolu l'énigme.  Mais très étrangement nos études concernant la parapsychologie et ses branches connexes, nos incursions dans le monde ténébreux du surnaturel et de la sorcellerie allaient nous être d'un précieux secours pour aborder une problématique que Jacques Vallée en personne avait déjà abordée, et avec lui un beau petit cortège de célébrités au moins littéraires, sinon carrément ufologiques.  Aujourd'hui, la frontière entre ces pôles respectifs est bien plus ténue et fait l'objet d'une attention souvent bien plus partagée.

Aujourd'hui, il est question de revisionner le film à la recherche de détails perdus, de messages subliminaux, de ressortir le vieux bouquin tout poussièreux afin de voir si la traduction de Michel Ganstel laisserait transparaître de nouveaux indices, jusque là passés inaperçus.

Nous vous proposons ci-dessous l'excellent travail de Michel Turco, de l'Académie française d'Ufologie, qui soulève bien des questions intéressantes.  Quant à nous, nous travaillons sur d'autres éléments, peut-être parallèles, apparemment abracadabrants et confus, mais - qui sait - sans doute aussi complémentaires.  L'avenir nous le dira...

Nous n'en dirons pas plus - du moins tant que notre enquête ne sera pas terminée.

Dans le film Rencontre du troisième type (2 Mo - document PDF) < Michel Turco (Académie française d'Ufologie) que nous remercions.