Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

2012 - fin du monde - apocalypse ,

carteAu moment présent, de nombreuses personnes angoissent car la date du 21/12/2012 approche à grands pas et, avec elle, la fin du monde ou apocalypse, prévue dit-on, par le calendrier maya...  Qu'elles se rassurent : il y a vraiment très, très, peu de chances pour que la fin du monde comme on l'entend généralement (une destruction globale et massive) ait lieu, du moins comme on le prévoit.  C'est d'ailleurs déjà une erreur d'interpréter le mot "apocalyspe" comme "fin du monde" puisqu'il signifie "révélation", ce qui n'est pas du tout pareil !  Si un dictionnaire classique vous parle de fin du monde ou, par exemple, d'apocalypse nucléaire, ce n'est pas totalement fautif mais anachronique par rapport à l'étymologie.  En effet, on trouve dans le Wiktionnaire:

Emprunté au latin apocalypsis (« révélation »), lui même emprunté au grec ancien ποκάλυψιςapokálupsis (« découvert »).

Provenant du verbe grec καλύπτωkalúptô (« cacher »), précédé du préfixe de privation ἀπό ápó. Littéralement donc « dé-caché », et donc par extrapolation, « dévoilé au yeux », « retrait du voile », « le voile est levé ». Ce n’est que bien plus tard que les écritures religieuses assimileront le mot pour l’associer au jugement dernier et donc à la découverte de la vérité de Dieu.

Mais voilà qui fera une belle jambe à ceux qui redoutent de périr corps et biens d'ici peu... sans compter ceux qui se réfugieront dans un quelconque bunker ou abri anti-atomique ou sur le mont Bugarach ! 

S'il vous plaît, restons les pieds sur terre : s'il y a de quoi s'alarmer c'est pour bien d'autres raisons que ce que l'on pense et notamment pour la psychose qui envahira certaines personnes influençables qui oublient un peu vite que le coup de la fin du monde, on nous l'a déjà fait bien des fois et que nous sommes pourtant toujours là !  Quelques individus risquent donc effectivement de se suicider (de peur de mourir ?) ou de commettre des actes déplorables et déraisonnés.  Pour eux, ce sera effectivement la fin de leur monde, mais cela s'arrêtera là.

Or donc, si vous voulez notre avis : il ne se passera rien de plus le 21/12/2012 que ce qui se passe d'habitude, chaque jour, y compris peut-être l'un ou l'autre cataclysme en un point quelconque du globe - mais au même titre et avec la même probabilité que cela survienne un tout autre jour.   A vrai dire, chacun devrait être conscient de ce que la fin du monde pourrait se produire à n'importe quel moment, à chaque instant de notre vie et que cette situation se prolongera probablement encore longtemps, jusqu'au jour où, finalement, elle aura bel et bien lieu, mais nul ne sait quand exactement et encore moins comment.

De toutes façons, nous serons fixés d'ci peu et d'ici là, nous enjoignons chacun au calme.

Voici maintenant quelques considérations diverses, hypothèses et conclusions...

 
Un bref rappel à propos du calendrier maya:
Les partisans de la théorie attribuent à chaque kin ("jour" en maya yucatèque) du calendrier des implications cosmogoniques. Ils affirment notamment que le calendrier se « termine » le vendredi 21 décembre 2012. En effet, dans la version actuellement acceptée de la corrélation GMT (du nom de ses auteurs, Goodman, Martínez Hernández et Thompson), c'est la date à laquelle le compte long a terminé un cycle (commencé à 0.0.0.0.0 le 11 août 3114 avant le début de notre ère, et qui recommence à 13.0.0.0.0 en 2012). Mais pourquoi s'inquiéter sous prétexte qu'un calendrier inusité vienne à expiration ?
C'est que les Mayas, ce n'était pas n'importe qui.

La civilisation maya

La civilisation maya est une civilisation précolombienne du groupe mésoaméricain, s'étalant sur toute une partie du Mexique, Belize, Guatemala, Honduras et Salvador actuels. Apparue à la fin du IIIe millénaire av. J.-C., elle connut son apogée entre le VIe siècle et le IXe siècle de notre ère avant d'entrer en décadence et de disparaître lors de la conquête espagnole au XVIe siècle.  Avec les Aztèques et les Incas, elle fait partie des trois grandes civilisations ayant marqué le Nouveau Monde avant l'arrivée des Européens. Son héritage est principalement architectural, comme en témoignent les imposantes ruines de palais et temples pyramidaux dispersés à travers la jungle.  Elle est aussi connue pour avoir développé d'impressionnants savoirs en mathématiques et en astronomie, ainsi que le seul système d'écriture intégral de l'Amérique précolombienne. L'apport culturel du monde maya, bien que non négligeable d'un point de vue scientifique, reste néanmoins peu visible du grand public.

Les premiers explorateurs à approcher les vestiges de la civilisation maya au XIXe siècle ont contribué à lui forger une image romantique mais bien différente de la réalité : « qui n'a pas entendu parler, par exemple, d'un ancien Empire maya, véritable âge d'or durant lequel un peuple laborieux et éminemment pacifique se serait adonné, dans le calme de ses cités protégées par la forêt dense, à la seule contemplation des astres ? ». De nos jours l'évolution des connaissances a permis de renverser cette vision simpliste et sans nuance.  Car si les anciens Mayas étaient bâtisseurs, artistes et savants, ils n'en étaient pas moins résolument guerriers.  Du fait de leur organisation politique en cités rivales, la comparaison des Mayas classiques avec les cités grecques de l'époque classique ou avec les cités italiennes de la Renaissance n'est pas inappropriée.

 Quelques considérations préliminaires

Voilà donc nos braves Mayas qui montent sur le podium pour en redescendre aussitôt ? Il semblerait bien.  On peut en tous cas s'étonner que cette grande civilisation, qui n'a malgré tout subsisté qu'un millénaire environ, n'ait jamais connu la roue. Il s'agit bien sûr d'un point qui peut sembler dérisoire mais qui s'avère rapidement important.  Outre les services inestimables que celle-ci peut rendre et qu'il n'est nul besoin de rappeler, on peut également conclure que les Mayas ignoraient le système circulaire, ce qui est étrange pour des férus d'astronomie. Mais cette conclusion est peut-être hâtive et révélatrice d'une absence de naïveté quant à la perfection d'un cercle par rapport à l'existence de l'ellipse.

Apocalypse-2012Pour en revenir à notre fameux calendrier, d'où part la terrible prédiction, nous obtenons ceci de Wikipédia :
Certains "mayanistes" et courants du New Age, dont les mouvances millénaristes, prédisent des changements radicaux voire la fin du monde pour 2012 en se basant sur le Tzolk'in, la situant généralement plus précisément le 21 décembre. Cette date correspond à la fin d'un cycle du calendrier maya et marquerait, selon les partisans de la théorie, un changement dans la conscience mondiale et le début d'un nouvel âge.

Cette prophétie est rejetée par la plupart des scientifiques pour son caractère mystique et pseudo-scientifique.

« La prophétie annonçant la fin du monde en 2012 est basée sur une faute de calcul. En réalité, la date annoncée est 2220 (208 ans après), ont déclaré des scientifiques dans le numéro de novembre de la revue NWT (Natuurwetenschap & Techniek). En tapant la date 2012 sur Google, on obtient des millions de résultats dont la plupart traitent de la fin du monde ou de l'aube d'une nouvelle période spirituelle. Les alarmistes se sont basés sur le calendrier Maya qui s'arrêterait le 21 décembre 2012, et en ont déduit qu'à cette date ce serait la fin du monde. Toujours selon NWT, une recherche récente d'archéologues, d'astronomes et de scientifiques a démontré que cette date est fantaisiste car le calendrier des Mayas se termine deux siècles plus tard » — Natuurwetenschap & Techniek, 2012-eindtijd is pas in 2220.

Alors ? fantaisiste cette prédiction ? C'est très possible. Toutefois, comme nous aurons le loisir de l'expliquer ailleurs dans ce site, il est fort probable que les scientifiques et archéologues doivent revoir toute la datation du monde, en fonction de certaines découvertes particulièrement troublantes et dont le monde scientifique ne veut pas entendre parler, fierté oblige.  Les diverses théories du complot, auxquelles on ne peut hélas pas plus se fier, avancent quant à elles que cette dernière méthode de calcul n'est que de la poudre aux yeux afin de rassurer les populations, éviter les mouvements de panique, etc. D'autres encore prétendent que toute cette affaire de prédiction maya n'est que foutaise, idiotie et compagnie. Mais qui donc a raison ? Nous vous laisserons tout d'abord le soin de faire les calculs vous-mêmes sur base dudit calendrier, vous allez voir, c'est un jeu d'enfant !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_maya
Le livre Apocalypse 2012 (Lawrence E. Joseph)

Pour tenter de répondre à la question qui brûle toutes les lèvres, nous nous sommes basés sur le livre de Lawrence E. Joseph, un journaliste au New York Times. Ce dernier a publié un ouvrage intitulé Apocalypse 2012 aux éditions Morgan Road Books. Ce dernier figure assez miraculeusement dans la bibliothèque du CERPI car il est quasiment introuvable dans le commerce, sauf d'occasion.

Partant du postulat que l'on connaît, ce journaliste questionne d'éminents scientifiques qui lui font part des menaces, tout à fait réelles, étudiées et calculées, qui pèsent actuellement sur la terre, et par le fait même, sur l'humanité.
Il semble que le 21 décembre 2012, le fond de la voie lactée ne sera pas visible de la terre. Il s'agirait d'une position astronomique très particulière et qu'on ne revit que tous les 26,000 ans. Pour les Mayas, éminents astronomes, cette date marque la fin d'un monde par le sang et l'agonie et bien sûr, le début d'un nouveau monde.

Première hypothèse : le soleil

Une première hypothèse résiderait dans l'activité du soleil. Depuis 1940, et plus particulièrement depuis 2003, l'activité du soleil est de plus en plus tumultueuse. Cela ne s'était pas vu depuis 11 000 ans, date de la dernière glaciation. Les physiciens prévoient une augmentation croissante de l'activité solaire qui atteindra son apogée en 2012. De plus, il semble que les gros ouragans sont directement reliés aux tempêtes du soleil. La grande vague des ouragans en 2005 a coïncidé avec les semaines les plus actives au plan des tempêtes solaires.

Malheureusement, cette hypothèse est assez difficile à vérifier et extrapoler pour une date précise s'avère extrêmement hasardeux. C'est vrai que l'on nous massacre à coup de "réchauffement de la planète", de "changements climatiques" et d'autres périls écologiques dont le soleil pourrait naturellement faire partie. Alors ? Eh bien cela restera une hypothèse et rien de plus. Elle est éventuellement plausible, les effets du soleil pourraient effectivement être fondamentalement dévastateurs et procéder à un anéantissement de toute vie sur terre, le comportement de l'astre du jour a bien quelque chose d'inquiétant. De là à en faire une prédiction chiffrée, il y a un pas que l'on hésite à franchir.

Deuxième hypothèse : inversion du champ électromagnétique

Le champ électromagnétique terrestre propose la deuxième hypothèse. Notre défense contre les radiations solaires dangereuses s'affaiblit et on dénote actuellement une fissure dans l'Atlantique sud aussi grande que l'état de la Californie. Les scientifiques envisagent avoir peut-être affaire à un renversement des pôles lors duquel la protection du champ magnétique tombe à zéro. Dans ce cas, si les choses devaient se passer ainsi, il vaudrait mieux se trouver loin, très loin !  Mais à ce sujet, la recherche scientifique situe la prochaine inversion plutôt en l'an 4000.  Espérons donc qu'elle n'ait pas tort car dans ce cas nous avons encore le temps !

Troisième hypothèse : une turbulence interstellaire

La-Fin-du-Monde-parlons-enVenons-en à la troisième hypothèse... Les géophysiciens russes pensent que notre système solaire va bientôt pénétrer un gros nuage de turbulence interstellaire.  Ce nuage déstabiliserait la terre et l'atmosphère des planètes. Leurs prédictions quant à une éventuelle catastrophe résultant de ces points varient entre les années 2010 et 2020. Nous ignorons comment ces géophysiciens en viennent à cette conclusion mais nous ne nous permettrons pas de mettre leurs compétences en doute. Nous ferons simplement remarquer que nous disposons de facultés d'observation qui devraient nous permettre d'obtenir des certitudes sur ce point. Dans cette optique, comment se ferait-il que cette hypothèse soit si peu abordée dans les médias et les milieux scientifiques ? Toute la documentation dont on peut s'armer sur le sujet dénote de la difficulté d'une estimation quelconque. La chose reste néanmoins possible et si tel devait être le cas, nous n'aurions plus qu'à lever notre chapeau face au savoir fabuleux des Mayas qui, avec des moyens bien inférieurs auraient vu clair bien avant nous.

Quatrième hypothèse : un astéroïde

Mais ce n'est pas tout.  Nous arrivons donc à la quatrième hypothèse, laquelle est évoquée par les physiciens de l'université de Berkeley. Ceux-ci ont découvert que les dinosaures et 70% de toutes les espèces vivant sur terre furent exterminés par l'impact d'une comète ou d'un astéroïde, il y a de cela 65 millions d'années. Ils croient avec certitude qu'un événement similaire pourrait survenir plus rapidement qu'on ne le pense. Que dire sur le sujet ?

La probabilité que ce genre d'événement survienne existe indubitablement et ce qui fait peur, c'est que la dernière fois semble terriblement éloignée. Une logique implacable voudrait que l'on se rapproche fatalement de la suivante.  Fort heureusement, cela pourrait aussi ne se produire que d'ici quelques millions d'années et il nous semble très peu probable que les Mayas aient trouvé un système pour prédire la date avec autant de précision, ce qui finalement constituerait, en plus, une remarquable coïncidence avec la fin de leur calendrier.

Cinquième hypothèse : éruption du Yellowstone

300px-MountRedoubtEruption[1]On ne pourrait évidemment pas parler de l'apocalypse 2012 sans évoquer le sujet du super-volcan Yellowstone, situé dans le Montana, aux États-Unis. C'est aussi le sujet du film à sensation qui est sorti dans nos salles obscures. Selon nous, il s'agit d'un film agréable à regarder, avec des images superbes et grandioses, mais dont le scénario se perd un peu (beaucoup ?) à la fin.

Ce qui est intéressant dans ce film réside dans le fait que l'on ne se focalise pas sur une hypothèse mais sur la conjonction de plusieurs possibilités. C'est bien l'activité solaire qui provoque un réchauffement inattendu, mais ce dernier - en provoquant de gigantesques tremblements de terre - provoque l'éruption du Yellowstone, ce qui ne correspond pas vraiment à une partie de plaisir.

Or, il se fait que ce dernier entre en éruption de façon catastrophique tous les 600.000 à 700.000 ans et que sa dernière éruption remonte à environ 640.000 ans !

Autrement dit, il est assez vrai que le Yellowstone soit susceptible d'entrer en éruption d'un jour à l'autre.  Mais cela pourrait aussi encore attendre 60.000 ans, voire plus.

Actuellement, des scientifiques ont remarqué que le chaudron du volcan, dont la périphérie est de 50 kilomètres de long par 20 kilomètres de large, s'est soulevé de deux pieds depuis l'été 1979.  Ce chaudron est assis sur des réserves considérables d'uranium.  De plus, les autorités ont constaté, assez récemment, que la température des lacs du parc Yellowstone a augmenté de façon anormale. Depuis ce constat, certains secteurs du parc ont été fermés au public.  Voilà qui achève de susciter nos inquiétudes ! Mais le Yellowstone serait-il capable de provoquer la fin du monde à lui tout seul ?
Hélas oui, tout à fait !

Des reporters de la BBC ont tenté de dépeindre dans un docudrame télévisé l'impact d'une éventuelle explosion du Yellowstone. Ils dépeignent un événement très similaire à un hiver nucléaire, obscurcissant le ciel pour une décennie et plongeant des régions populeuses dans la famine, le désastre et la maladie.  La dernière éruption comparable à l'éventuelle éruption du Yellowstone fut celle de Lac Toba, en Indonésie, il y a de cela 74.000 ans.  Elle a mené à la destruction de 90% de la population de ce temps.  Lors du dernier déchaînement du Yellowstone, ce volcan avait alors craché dans l'atmosphère quelque 1000 km3 de cendres.  Voilà qui est bien pis que ce volcan islandais au nom imprononçable (Eyjafjöll).  Des spécialistes expliquent qu'une telle éruption dépasserait tout ce que nous pouvons imaginer en matière de désastres.  L'éruption en elle-même serait extrêmement dévastatrice au niveau local, bien sûr. Mais il n'y aurait pas que cela.  Il pourrait effectivement y avoir déclenchement de tsunamis, projection de quantités astronomiques de matières incandescentes ou très dangereuses pour les organismes et ce tout autour de la terre, de sorte que rien ni personne ne serait épargné.  Ou bien peu en tous cas.

Sixième hypothèse : alignement planétaire

D'autres prétendent que l'on assistera à un alignement de planètes, qui aura des conséquences catastrophiques.
Dans la plupart des cas, les hypothèses « planétaires » ou spatiales, énoncées la plupart à l'origine par Zecharia Sitchin, mentionnent la planète hypothétique Nibiru, ou Marduk. David Morrison, scientifique de la NAI (institut d'astrobiologie de la NASA), a répondu à ces inquiétudes sur le site de la NAI, en démontant un par un les arguments énoncés par ceux qui soutiennent l'existence de cette planète, pour démontrer que Nibiru est clairement un mythe; il qualifie les publications de Zecharia Sitchin de pure fiction, l'évocation d'une planète proche mais invisible étant « complètement ridicule », et il indique qu'il n'y aura aucun alignement particulier de planètes en 2012, comme le montrent les calculs d'éphémérides de la NASA.  Il encourage ceux qui accuseraient la NASA de cacher l'existence de Nibiru à la vérifier eux-mêmes, puisque les mêmes qui prétendent qu'elle existe affirment qu'elle serait visible à l'œil nu.

De plus, aucun alignement planétaire d'aucune sorte, aussi remarquable soit-il, ne pourrait provoquer des effets spectaculaires, ou même décelables sur Terre, les effets de marée des planètes étant insignifiants sur Terre.

Les prédictions parlent également d'un alignement Terre-Soleil avec le centre de notre galaxie, mais ce phénomène n'est pas exclusif à 2012 ; en effet, l'alignement a lieu deux fois par an, et dans cet ordre-là en décembre, en raison de la révolution de la Terre. Pour que l'alignement ait lieu au cours de la révolution, il suffit que le centre galactique soit inclus dans le plan de rotation de la Terre autour du Soleil — c'est en 1998 que l'alignement était le plus précis.

Conclusions

fin-du-mondeAssurément, le sujet de la fin du monde pour 2012 n'est pas à prendre à la légère, mais pas non plus comme on le fait d'habitude.  Il y a très peu de chances pour que "l'apocalypse" survienne exactement à la date indiquée et donc que cela ait un rapport quelconque avec le calendrier maya.  Nous verrons d'ici peu si le CERPI avait raison !

Par contre, il n'est pas si stupide de prétendre qu'une catastrophe d'une ampleur sans précédent nous atteigne sous peu. En fait, notre planète regorge de possibilités à ce sujet et le recours à l'arme nucléaire n'est pas des moindres. Même en faisant abstraction de l'arme atomique, des guerres relativement prévisibles à plus ou moins brève échéance pourraient mettre en présence des forces très destructrices et le nombre de morts être tout particulièrement élevé.  Nous savons tous que le "génie humain" s'exprime très "bien" lorsqu'il s'agit de trucider son voisin et les raisons ne manquent pas. Mais voilà qui sort de nos considérations présentes, au même titre que si nous faisons remarquer qu'il suffit de regarder les informations (par exemple télévisées) pour constater que l'humanité est confrontée à de très sérieux problèmes.

Il est vrai que toutes sortes de catastrophes naturelles pourraient survenir et mettre notre civilisation à mal, nous ne sommes pas à l'abri et chacun le sait déjà.

Cependant, le sujet de la fin du monde est récurrent. La dernière date qui nous avait été proposée était en l'an 2000, une année au début de laquelle le fameux bug informatique, le Y2K comme on l'avait appelé, était sensé semer un chaos indescriptible à cause du dérèglement de tous les ordinateurs. Vous pourrez constater que, à chaque fois, cela permet le développement d'une industrie particulièrement juteuse.  Les livres traitant du sujet se vendent comme des petits pains, des films sortent qui charrient des millions de spectateurs et encore plus d'argent, des quantités incroyables de trucs, de choses et de machins sont mis en vente.  C'est donc aussi (au moins "un peu") sciemment que certaines hypothèses alarmistes sont énoncées, dans un but évidemment commercial.

Notre avis est simple : la fin du monde surviendra inéluctablement, à moins que l'Humanité évolue vers considérablement plus de sagesse, qu'elle ait indéfiniment beaucoup de chance, etc.  Elle pourrait éventuellement survenir beaucoup plus vite qu'on ne l'imagine et peut-être bien dans un an ou deux.  Mais il y a vraiment très peu de chances que cela survienne exactement le 21 décembre 2012, même si cela reste une possibilité, tout comme ce l'était pour le 27 juillet 2011 ou le sera pour 6 avril 2027... (et dans ce dernier cas, il ne s'agit nullement d'une prophétie !) Mais nous ne le saurons que le moment venu.
http://www.211212.info/

Ah !  Encore un point, au sujet de Nostradamus... Oubliez donc ce dernier et ses fameuses prophéties !  Nous croyons avoir assez démontré qu'il était loin à côté de la plaque.  Si vous ne voyez pas de quoi nous voulons parler, soit vous débarquez dans le site du CERPI, soit vous n'avez pas lu toutes nos pages.  En page d'accueil, vous trouverez un bouton "rechercher".  C'est à vous !  Nous, on a déjà assez travaillé là-dessus...


Images et photos:
1) la carte géographique est sous licence de documentation libre GNU.